Home Actualités La Guinée agitée par un nouveau Code civil qui veut légaliser la...

La Guinée agitée par un nouveau Code civil qui veut légaliser la polygamie

35
0
SHARE

Des associations féministes ont adressé une lettre ouverte au président Alpha Condé, rappelant que les articles concernés sont en contradiction avec la Constitution.
Les noms d’oiseaux ont fusé à la sortie du Palais du peuple à Conakry, en Guinée, samedi 29 décembre 2018. Nanfadima Magassouba, députée et présidente du Forum des femmes parlementaires de Guinée, a claqué la porte du Parlement avec les 25 autres élues en colère : « Un coq pour dix poules, non merci ! » Un cri du cœur surgi après l’adoption d’un nouveau Code civil qui légalise la polygamie.
« Monsieur le Président, la Guinée doit protéger ses filles de l’excision, du viol et du mariage précoce »
Les parlementaires réfractaires et les militants associatifs qui ont travaillé plusieurs années à l’amélioration du Code s’insurgent aussi contre la manière employée pour faire adopter un texte en chantier depuis 2000. « Ces deux articles du futur Code civil avaient été largement débattus en commission et en séance plénière, argumente Ousmane Gaoual Diallo. Il était facile de faire voter article par article et de renvoyer les dispositions qui posaient encore problème. Mais c’est la totalité du Code civil qui a été soumis au vote ! Et nous avons découvert que 143 articles avaient été ajoutés sans avoir été soumis au Parlement. C’est du banditisme électoral ! » « C’est un recul sans précédent du droit des Guinéennes, dénonce Makalé Traoré, et une trahison du travail accompli. Nous nous battons pour l’avenir de nos filles et nos petites-filles. »
Une stratégie à risque
Face à cette colère, le chef de l’Etat, opposé à la polygamie, a exigé dans un courrier adressé aux députés le 4 janvier que l’ensemble du Code soit soumis à une seconde lecture. Il faudrait dans ce cas qu’il soit approuvé par les deux tiers des députés puis promulgué par le président.
L’opposition envisage, elle, de demander le réexamen des deux seuls articles litigieux. « C’est une chose de valider deux articles sur la polygamie lorsqu’ils sont noyés dans un Code progressiste, décrypte Ousmane Gaoual Diallo. C’en est une autre d’assumer publiquement de voter pour la légalisation de la polygamie seule ! Et cela, les parlementaires pro-polygamie n’oseront jamais. » Une stratégie qui n’est toutefois pas sans risque puisqu’un tel vote ne nécessiterait que la majorité simple.
Le soutien inattendu du président contre un texte porté par son cabinet a surpris. Les défenseurs des droits des femmes, eux, se disent soulagés : « Nous espérons que cette opposition de poids suffira », explique Makalé Traoré.
Lemonde.fr

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here