Focus Guinée
Bienvenue sur le site focusguinee.info Bonjour ! Nous sommes le => 19/02/2018 et il est => 11 h 36mn sur notre serveur =>Suivez l'Actualités des dernières minutes en Guinée, en Afrique et dans le Monde sur votre site www.focusguinee.info... =>



''Je ne sais pas exactement qui me menace et je ne peux pas dire pourquoi il me menace...'', Abdoul Latif, journaliste le 01/02/2018 à 16h08

''C'était dans les bandes de 2h 55 du matin j'étais couché et j'ai entendu les tirs dehors. Je me suis réveillé, ma femme aussi a sursauté. J'ai appelé mes frères qui étaient dans les autres chambres je leur ai dit de ne pas sortir de rester calme dans la chambre.
Entre temps, les tirs continuaient et je ne savais pas si réellement c'est chez moi que les tirs étaient dirigés par ce que je suis entouré par plusieurs personnalités. Pour moi c'était une attaque des bandits dans leurs domiciles. C'est quand une balle a traversé ma fenêtre en cassant les vitres que j'ai compris que les tirs sont destinés directement à ma maison. Entre temps quand les tirs ont cessés, je me suis levé pour observer les dégâts, l'impacts des balles dans le salon, et j'ai remarqué que la vitre de ma fenêtre est cassée, mon frigidaire a été frôlé par une balle.
Après je suis sorti dehors j'ai remarqué plus de 10 impacts des balles sur le portail. C'est en ce moment que j'ai pris mon ordinateur pour faire l'alerte en informant l'ensemble de la corporation que je suis victime d'attaque.
Je ne sais pas exactement qui me menace et je ne peux pas dire pourquoi il me menace. Ce que je sais, j'ai publié beaucoup d'enquêtes sur mon site ces derniers temps.
 L'intéressé ne s'est pas identifié et il n'a pas dit aussi sur quel article il me dit d'arrêter. Il m'a juste dit que je vais les démasquer et que si je continue il va tuer ma famille, mes frères, mes sœurs et ma femme. Donc je ne sais pas il s'agit de quel article parce que j'ai publié plusieurs articles sensibles ces derniers temps sur mon site'', revèle Abdoul Latif sur sa mésaventure, la nuit dernière à Lambanji. 


[Retour]

Partager l'article