Focus Guinée
Bienvenue sur le site focusguinee.info Bonjour ! Nous sommes le => 20/04/2018 et il est => 02 h 41mn sur notre serveur =>Suivez l'Actualités des dernières minutes en Guinée, en Afrique et dans le Monde sur votre site www.focusguinee.info... =>



"Si on doit suivre la voie de Soumah que nous impose cela veut dire qu'on annule tous les avantages obtenus....", Damantang Camara le 12/02/2018 à 15h08

Albert Damantang Camara, Ministre et Porte parole du gouvernement sur la greve des enseignants, ce lundi 12 fevrier.

 

"La première chose, il y'a deux SLECG nous on ne peut pas se permettre ça. Il y'a un SLECG légalement reconnu qui a fait une démarche officielle en nous reconnaissant nous ce que Monsieur Soumah Aboubacar n'a pas fait, en nous écrivant officiellement pour nous dire voilà ce qui s'est passé chez nous et voilà les membres que nous avions exclu. Jusqu'à présent nous n'avons reçu aucune lettre officielle de Soumah qui contestait cette décision.

 

En plus, la deuxième chose, il parle de négociation de 40% et les 8 millions de Franc. On en a négocié et on s'est mis d'accord sur deux ans. Mais regarde ce qui m'amène à douter un peu de ce qui se passe derrière ça. Quand on dit qu'on veut huit millions de Franc pour tous les enseignants cela veut dire qu'il n'ya pas d'hiérarchie À, B, Ç et y'a d'enseignants du primaire, du secondaire.

 

Si on doit suivre la voie de Soumah que nous impose cela veut dire qu'on annule tous les avantages obtenus dans le cadre du protocole d'accord signé entre le gouvernement et la centrale syndicale et on repart sur une nouvelle base de négociation  notamment le SMIG (440000f), une indemnité de départ à la retraite, la prise de l'ancienneté par la nouvelle brille salariale, l'augmentation de prime de craie et de préparation, indemnité de zone, l'engagement à la fonction publique des homologues et des contractuels et ainsi de suite

 

La plus part de ceux qui étaient avec lui se sont désolidarisés. Il y'a eu des concessions au sein du SLECG, l'implication de la société et certains organes nationaux pour faire revenir à la raison Monsieur Soumah. 

 

Aujourd'hui on lui demande tout simplement de réintégrer à sa centrale syndicale pour venir comme il l'a fait lorsque ce protocole a été signé et que ces négociations se sont passées, de régler le problème avec sa centrale syndicale ou alors s'il pense, ce n'est pas moi de lui donner ce conseil, de créer sa propre syndicale mais surtout de ne pas revenir sur les engagements qui aujourd'hui profitent aux travailleurs et qui prend le risque de mettre complètement à terre.

 

Notons que la vie des enfants sont menacés par la position incongrue de Monsieur Soumah Aboubacar dissident du SLECG", le porte parole du gouvernement.

 

Louis Diallo pour focusguinee


[Retour]

Partager l'article