Focus Guinée
Bienvenue sur le site focusguinee.info Bonjour ! Nous sommes le => 23/06/2018 et il est => 06 h 01mn sur notre serveur =>Suivez l'Actualités des dernières minutes en Guinée, en Afrique et dans le Monde sur votre site www.focusguinee.info... =>



Jasmine, 20 ans, vient de vendre sa virginité pour plus d'un million d'euros : "C'est devenu une mode !" le 01/05/2018 à 16h16

Jasmine vient de vendre sa virginité pour plus d'un million d'euros. La jeune femme de 20 ans raconte son expérience, elle qui voulait plus jeune garder sa virginité jusqu'au mariage.

Jasmine comptait préserver sa virginité pour l'homme de sa vie, et attendre jusqu'au mariage pour sa première relation sexuelle. La jeune femme s'est finalement ravisée, et a préféré vendre sa virginité, pour la modique somme d'1,2 million d'euros. A 20 ans, Jasmine est une jeune femme originaire de Paris, provenant d'une famille religieuse. Il était donc naturel pour elle d'attendre avant de faire sa première fois... mais l'appel de l'argent était trop tentant.

"Ma virginité était importante pour moi, mais ma famille et moi-même croulons sous les dépenses. Dont une maison et une voiture. Tout cela est très cher." Grâce à l'argent gagné, Jasmine va pouvoir mettre sa famille à l'abri et assurer les besoins de ses proches. Elle a aussi décidé de voyager aux quatre coins du monde, de monter sa propre entreprise. "C'est pour cela que j'ai mis en vente ma virginité" explique la jeune femme au Mirror, visiblement très réfléchie. Jasmine a été transparente envers ses proches, elle ne leur a rien caché. Sa famille et ses amis ont d'ailleurs compris son choix, vue la somme d'argent proposée.

"Je suis contente car j'ai été chanceuse de tomber sur celui qui a acheté ma virginité. Il est intelligent, il a réussi et j'aime les hommes plus vieux. (...) J'étais un peu nerveuse pour être honnête, mais finalement je l'apprécie vraiment. C'était un gentleman et il a pris soin de moi Je ne rentrerai pas dans les détails mais je peux dire que tout se passe bien, et que nous allons nous revoir autour d'un rencard. (...) C'est trop tôt pour parler d'amour. Nous nous apprécions, on verra bien ce qui se passe par la suite." espère la jeune femme. Originaire de News-York, l'homme en question travaille à la banque de Wall Street. Il était notamment en concurrence avec un DJ de Los Angeles, qui était lui prêt à mettre 900.000 euros pour une nuit avec Jasmine, ainsi qu'avec un magnat de l'immobilier provenant de Munich, prêt à payer 600.000 euros.
Une tendance devenue banalisée

Jasmine pense que vendre sa virginité est devenu une tendance internationale. Cependant, la jeune femme ajoute que même si certaines filles voient cela comme une grosse rentrée d'argent, elle rappelle qu'il ne faut pas se précipiter. "Ça a été un long processus, de mon inscription à Cinderella Escorts jusqu'à ce que je trouve un client." Jasmine voit son acte  comme une certaine émancipation : "Cela ne devrait pas être tabou pour une femme de faire ce qu'elle veut avec son corps."

"La plupart d'entre elles ont raison de vendre leur virginité. Sinon elles risqueraient de donner leur virginité à un homme qui casseraient avec elles par la suite. Mais il y a aussi des femmes qui trouvent la bonne personne dès le début, et qui se marient avec. Elle ne doivent pas perdre leur chance d'avoir une belle histoire d'amour" relativise la jeune femme. "La plupart des gens échangeraient leur première fois contre un million d'euros s'ils pouvaient remonter le temps." ajoute-t-elle.

Cinderella Escorts est un site spécialisé dans l'escort, qui met en contact des jeunes femmes vierges avec des hommes, afin de leur vendre leur virginité. Une Américaine du nom de Giselle a vendu sa virginité à un businessman d'Abu Dhabi pour la somme de 2,5 millions d'euros. La société procède à un examen médical sur les filles, afin de vérifier si elles sont bel et bien vierges, et si elles n'ont pas de maladies sexuellement transmissibles. Sur le profil de Jasmine, il était précisé qu'elle est une brune aux cheveux longs et aux yeux marrons, à la poitrine naturelle, sans tatouage ni piercing.
Closermag


[Retour]

Partager l'article