Focus Guinée
Bienvenue sur le site focusguinee.info Bonjour ! Nous sommes le => 19/07/2018 et il est => 05 h 35mn sur notre serveur =>Suivez l'Actualités des dernières minutes en Guinée, en Afrique et dans le Monde sur votre site www.focusguinee.info... =>



‘’Le ministère de la jeunesse fait partie des départements qui gèrent le comité d’urgence d’assainissement de la ville de Conakry…’’, Ahmed S le 29/06/2018 à 11h20

Ahmed Sekou Mara du ministère de la jeunesse, précisément de l’Agence Guinéenne d’Exécution des Travaux d’Intérêt Public et de l’Emploi.

C’est un programme qui regroupe un certain nombre de départements. Le ministère de la jeunesse en fait partir de ce comité des départements qui gèrent ce comité d’urgence. Au niveau de notre département on a la direction qui gère l’encrage des projets de la mise en œuvre et de l’identification, de la mobilisation 13. 000 100 jeunes et de leurs planifications sur 129 quartiers de Conakry.

A cet effet, on a nos représentants au niveau des Communes, des DCJ de travailler en synergie avec les chefs de quartiers pour l’identification des jeunes, pour leur enregistrement pour leur mobilisation pour 31 juin date de citoyenneté, une journée où le volontariat prime. Au-delà du 30, les six jours du plan d’urgence d’assainissement mise en œuvre par le ministère des travaux publics. En collaboration avec le ministère de la jeunesse va commencer. C’est au tour de ces programmes d’urgences de six jours où nous allons déployer treize milles cent jeunes pour curer assainir et nettoyer la ville pour que Conakry retrouve son éclat.   

Comment se fera la répartition ?

D’avance il y a 70 jeunes que nous avons recrutés au niveau de chaque quartier. Après le ministère des travaux publics qui a l’habitude de travailler avec des PME qui ont des mains d’œuvres qui ont l’habitude de curer et de nettoyer. Il y a un quota de 4000 jeunes qu’eux aussi vont déployer mais le tout va être gérer par le ministère de la jeunesse en collaboration avec le gouvernorat représenté par les chefs de quartiers.

L’assainissement les artères publiques seulement ?

Non. Pas les artères publiques seulement. C’est pour cela il y a une mission qui est passé dans chaque quartier qui a identifié les points noirs, les caniveaux qui sont aujourd’hui remplis des déchets, c’est aussi l’occasion de lancer un appel aux populations d’avoir un esprit de citoyenneté. Ce n’est pas le fait de balayer sa maison, sa concession et d’aller jeter les ordures sur la route qui rend la ville propre. Il faut être responsables et aller déposer les ordures aux lieux indiqués. Y a des PME dans beaucoup de quartiers, on appelle à ces citoyens d’aller s’abonner au niveau de ces PME pour que ces PME passent collecter ces ordures.

CHEF QUARTIER : Abdoulaye Djibril Dabo chef quartier Ratoma centre Commune de Ratoma

Nous sommes très heureux, au nom des 130 quartiers de la ville de Conakry, d’être interpelés à ce plan d’urgence d’assainissement. L’assainissement est un problème entier en République de Guinée. Donc nous sommes entièrement engagés de participer avec le ministère de la jeunesse à travers son agence d’exécution et notre gouvernorat et les mairies à travers les secrétaires généraux. Nous sommes en contact avec toutes les parties concernées pour que nous ne puissions pas faire un travail sans associés les citoyens à la base.  Tout se fait pour nous donc, il faut que du début du projet jusqu’à l’exécution que nous puissions travailler en étroite collaboration avec les structures concernées. C’est pourquoi nous été contacté pour mettre à disposition des jeunes pour ne pas qu’on dise qu’on nous a parachuté des citoyens venus d’autres quartiers0. C’est nous qui salissons, réellement c’est nous qui devons exécuter. Et nous sommes sûr si le projet continu, ça va être des plans d’urgences, mais des actions pérennes. Pour ne pas qu’on revienne chaque fois débloquer des fonds, déjà y a eu trop de frustrations et surtout que le travail soit mal fait. Nous avons sollicité près du gouvernorat qu’il nous défend au niveau de nos communes que ce qui c’est se fait que cela d’assainissement que les chefs de quartiers, des chefs secteurs et carrés soient associés du montage du projet jusqu’à l’exécution. Ce que nous avons entendu ici nous rassure. Certainement ce plan d’urgence va avoir un impact positif sur l’assainissement de la ville de Conakry. Surtout si après les travaux, on met les moyens à la disposition des collectivités, pour que l’activité puisse être pérenne.  

 

Kamaldine Camara


[Retour]

Partager l'article