Focus Guinée
Bienvenue sur le site focusguinee.info Bonjour ! Nous sommes le => 15/08/2018 et il est => 10 h 54mn sur notre serveur =>Suivez l'Actualités des dernières minutes en Guinée, en Afrique et dans le Monde sur votre site www.focusguinee.info... =>



Lancement Officiel des Exercices de Simulation: allocution de Mme la coordinatrice du SNU en Guinée le 01/08/2018 à 10h30

Lancement Officiel des Exercices de Simulation: Allocution de Madame Séraphine Wakana Coordonnatrice Résidente du Système des Nations Unies en Guinée

Mardi, 31 juillet 2018

Siège de l’ANSS, Conakry 

·         Monsieur le Ministre de la Santé ;

·         Monsieur le Directeur Général de l’Agence Nationale de

Sécurité Sanitaire ;

·         Excellence,Monsieurl’AmbassadeurduJaponenRépublique de Guinée ;

·         Mesdames et Messieurs les cadres des départements ministériels ;

·         Mesdames et Messieurs les Partenaires Techniques et Financiers ;

·         Mesdames et Messieurs les représentants des organisations nationales et internationales, Société Civile et media ;

·         Chers Collègues du Système des Nations Unies ;

·         Distingués Invités, Mesdames et Messieurs, en vos rangs, grades et qu’alites respectifs ;

Les catastrophes naturelles et les urgences de santé publique s’accompagnent en général de pertes en vies humaines, de graves souffrances et de détresse aiguë des victimes, des conséquences sur les systèmes de santé et de l’impact sur les moyens de survie des populations.

C’est en étant donc pleinement conscient des besoins essentiels des personnes affectées par les épidémies et catastrophes naturelles, et en tenant compte de la nécessité́ de réaliser l’objectif 3 des ODD notamment le renforcement des moyens dont disposent les pays en matière d’alerte rapide, de réduction et de gestion des risques sanitaires, que le Système des Nations Unies s’est engagé à appuyer les Etats membres, dans leurs efforts nationaux indispensables à la mise en place des stratégies appropriées. C’est ainsi qu’en Avril 2017, l’OMS a accompagné la Guinée dans l’Evaluation Externe Conjointe (EEC) du Règlement Sanitaire International (RSI). Il était ressorti de cette évaluation qu’ils existaient en Guinée des capacités minimales dans presque tous les domaines techniques. Cependant ces capacités demandaient à être développées et à être pérennes. L’élaboration du Plan d’Action National pour la Sécurité Sanitaire (PANSS) a été initiée pour justement améliorer les insuffisances constatées. Ce plan est en cours de finalisation.

C’est dans le même esprit, que dès la mise en place de l’ANSS, le Programme des Nations Unies pour le Développement, avec le soutien financier de l’ambassade du Japon a mis en œuvre un dispositif pour le renforcement de ses capacités de gouvernance institutionnelle.

C’est pour dire que tout le système des Nations en Guinée, dans son approche « Unis dans l’action » a toujours été et restera un partenaires clés du Gouvernement dans le domaine sanitaire et humanitaire, tenant compte des avantages comparatifs de chaque agence. 

 

Mesdames et Messieurs, je suis personnellement ravie donc de participer à cet atelier de lancement officiel des exercices de simulation qui permettent d’apprécier le niveau de préparation de nos équipes à répondre efficacement aux épidémies et autres catastrophes et la prise en charge des personnes affectées.

Il est aujourd’hui établi que le déficit de mesures appropriées de prévention et de préparation aux urgences pourrait avoir des conséquences tragiques. A l’image de nombreux pays, la Guinée ne fait pas exception. Elle partage le défi commun de la mise en place de dispositifs de réponses efficaces, à même de faire face aux divers risques d’exposition aux maladies à potentiel épidémique ou de situations de catastrophes.

La crise, encore récente, causée par la survenue de la maladie à virus Ebola, a permis de tirer des leçons qui orientent nos efforts actuels vers le renforcement des capacités dans le cadre du Règlement Sanitaire International (RSI) et de la mise en place de la plateforme one Health. 

 

Les pays membres du système des nations unies ont adopté le RSI et se sont engagés à développer, renforcer et maintenir des capacités de base pour la détection, l’évaluation des risques, la notification et la réponse à des évènements de santé publique.

Une méthodologie structurée et une approche ludique qui inclue des études de cas et des exercices en groupe permettent d’identifier les synergies, les manquements et les stratégies opérationnelles pour y pallier, à insérer à terme dans les plans nationaux de renforcement de la sécurité sanitaire

L’organisation des exercices de simulation dont nous procédons aujourd’hui le démarrage, rentrent dans le cadre du renforcement du pays. Le Centre d’opération d’Urgence (COU) de l’ANSS et les COU préfectoraux ont été installés et sont fonctionnels. Les Equipes préfectorales d’alerte et de Riposte ont aussi été mises en place et sont fonctionnelles. Le Concept d’urgence et les procédures d’urgence ont été développés.

La crise sanitaire d’Ebola, qui a mis la Guinée à rude épreuve, nous permet aussi de relever l’importance de la mise en place d’un mécanisme fiable d’alerte, de surveillance et de prise en charge, grâce à la préparation et l’anticipation afin de répondre avec efficacité en toute circonstance. Pour ce faire, nous avons besoin d’une expertise nationale suffisamment formée et consciente de son devoir.

Les exercices de simulation qui seront menés au cours des deux prochaines semaines dans les préfectures de Forécariah, Boffa, Boké et les cinq communes de Conakry porteront sur une épidémie de choléra. Le choix de ces sites a été motivé notamment par l’historique et le degré d’exposition aux risques d’épidémies et autres catastrophes.

Mesdames et Messieurs, chers Invités,

La tenue de ces exercices de simulation complète d’autres activités d’appuis institutionnel et logistique au profit des partenaires humanitaires nationaux, dont l’acquisition de kits médicaux d’urgence des structures sanitaires dans les localités les moins desservies.

Pour le Système des Nations Unies, ces exercices sont des outils de prévention essentiels et concurrent au développement durable puisqu’il est impossible de construire une société et favoriser le progrès s’il n’est pas possible d’assurer de prévenir, et d’être en mesure de gérer les situations de crise, grâce à des structures sanitaires bien équipées et un personnel soignant bien outillé.

A cet effet, il est attendu, à l’issue de ces exercices de table et Drill, que nos experts partagent les conclusions et leurs recommandations, tant sur les points positifs que négatifs, afin d’aider à améliorer la stratégie nationale de gestion de la santé publique en Guinée, de renforcer la surveillance au niveau communautaire, à mobiliser des ressources à travers les partenaires techniques et financiers pour une meilleure résilience.

Mesdames et Messieurs,

L’apport de l’Organisation pendant la crise Ebola et durant la phase de relèvement socio-économique, permet aujourd’hui de mobiliser plus de partenaires, dans l’objectif ultime de contribuer au renforcement des capacités nationales de préparation aux urgences futures.

L’appui financier du Fond Fiduciaire Multipartenaire – MPTF Ebola, et celui du Gouvernement du Japon s’inscrivent dans ce cadre et permettraient de se rassurer de l’existence de capacités de réponses et de veiller à ce que les différents outils et mécanismes en place soient opérationnels en cas de nécessité.

Mesdames et Messieurs, chers Invités,

Je voudrais terminer en lançant un appel à l’engagement collectif et le souhait que chaque partie joue pleinement le rôle qui lui revient, en vue de faire de cette activité une véritable occasion d’évaluation de nos capacités respectives dans les missions de prévention et de réponse aux situations d’urgences sanitaires, et ce, pour le bien-être du peuple de Guinée.

Je remercie toute l’équipe d’experts qui a travaillé, depuis plusieurs mois pour la tenue de cette activité, les autorités nationales et les partenaires présents à cette cérémonie pour leur engagement continu, et enfin, tous ceux et toutes celles, qui contribuent directement ou indirectement dans les exercices de simulation. Les lacunes éventuelles qui seront détectées méritent une approche corrective à laquelle j’invite nos partenaires à prendre part.

Je vous remercie ! 

 


[Retour]

Partager l'article