Focus Guinée
Bienvenue sur le site focusguinee.info Bonjour ! Nous sommes le => 15/08/2018 et il est => 10 h 53mn sur notre serveur =>Suivez l'Actualités des dernières minutes en Guinée, en Afrique et dans le Monde sur votre site www.focusguinee.info... =>



Découvrez les sept 7 nouvelles Merveilles du monde ! le 09/08/2018 à 14h38

La liste originelle des Sept merveilles du monde a été établie par Hérodote au Ve siècle avant J.-C. Elle comprenait alors le phare d'Alexandrie, les jardins suspendus de Babylone, la statue de Zeus à Olympie, le temple d'Artémis à Éphèse, le mausolée d'Halicarnasse, le Colosse de Rhodes et la grande pyramide de Khéops. Seule cette dernière est encore debout de nos jours.
À l’aube de l’an 2000, le polyglotte suisse Bernard Weber a eu l'idée de désigner de nouvelles merveilles. Il a fondé la New Seven Wonders Foundation au sein de laquelle une commission composée d’éminients architectes a, parmi les 177 monuments candidats, pré-selectionné 20 sites selon des critères d’esthétisme, d'exploit architectural et de pertinence historique.
Le grand public a ensuite été appelé à voter par internet. Plusieurs dizaines de millions de votes ont été enregistrés de par le monde et voici la liste des lauréats dévoilée en 2007.
Voici les 7 Sept merveilles du monde:       
      
Chichén Itzá au Mexique

Situé entre Merida et Cancún, Chichén Itzá est le plus grand, le plus complet, le plus riche et le mieux préservé des ensembles architecturaux légués par la civilisation maya.
Fondée au VIe siècle, cette ville sacrée fut l’un des plus grands centres mayas de la péninsule du Yucatán. Les peuples mayas et toltèques ont laissé sur la pierre de ses temples, ses murs et ses pyramides, des fresques et des sculptures qui témoignent de leur vision du monde et de l’univers.
Plusieurs bâtiments subsistent au milieu d’un parc parfaitement entretenu comme le Castillo, la plus photographiée des pyramides mexicaines qui offre un condensé de symboles cosmologiques, le temple des Guerriers, le groupe des Mille Colonnes ou l’observatoire circulaire El Caracol. Tous nos voyages au Mexique >
 
Le Christ Rédempteur à Rio de Janeiro au Brésil
Au cœur du parc national de la forêt de Tijuca, à 710 mètres d’altitude, perché au sommet du mont du Corcovado, la statue du Christ Rédempteur est un emblème de la ville de Rio de Janeiro, au même titre que le Pain de sucre ou la plage de Copacabana.
Il a fallu cinq ans (1926-1931) pour construire ce géant de 38 mètres de haut conçu par l'ingénieur brésilien Heitor da Silva Costa et réalisée par les sculpteurs français Paul Landowski et roumain Gheorghe Leonida.
"Que cette image sacrée soit le symbole de votre lieu de vie, de votre protection, de votre prédilection, de votre bénédiction qui rayonne sur le Brésil et les Brésiliens" ; tels ont été les mots du discours du cardinal lors de la consécration de la statue qui fut classée monument historique en 1973 et qui attire aujourd’hui plus de 750 000 visiteurs par an. Il faut dire que sa situation offre une vue panoramique exceptionnelle sur la ville et la baie de Guanabara.
 
Le Colisée à Rome en Italie
Symbole de la Ville éternelle, cet amphithéâtre ovoïde est l'une des plus grandes œuvres de l'architecture et de l'ingénierie romaines. Les trois étages de sa façade comptent chacun 80 arcades représentant trois ordres architecturaux de bas en haut : dorique, ionique et corinthien.
Sa construction, à l'est du Forum, a commencé sous l'empereur Vespasien, entre 70 et 72 après J.-C., et s'est achevée sous Titus, en 80. Ce dernier l’inaugura par un cycle de jeux du cirque qui dura pas moins de trois mois, pour le plus grand plaisir de la plèbe… et le malheur de 2 000 gladiateurs et 9 000 fauves.
Le Colisée pouvait accueillir jusqu’à 55 000 spectateurs. Il était utilisé pour des combats d'animaux sauvages ou de gladiateurs, des exécutions ou des spectacles publics (reconstitutions de batailles célèbres et de drames basés sur la mythologie romaine). Il a cessé d’être utilisé au cours du Haut Moyen Âge (500 - 1000 ap. J.-C.).
La Grande Muraille en Chine
Passage obligé d'un voyage en Chine, "le dragon de dix mille li", qui ondule sur 6 700 km, n’est certes pas visible depuis la Lune mais reste la structure architecturale la plus importante jamais construite par l’Homme à la fois en longueur, en surface et en masse.
Si ses premières pierres ont été posées au Ve siècle avant J.-C., la majeure partie de ce colossal rempart militaire a été édifiée à la fin du XVe siècle par la dynastie des Ming pour se protéger des Mongols.
Plusieurs tronçons de ce chemin de ronde insolite aux fortifications crénelées se visitent : Badaling, proche de Pékin et donc très fréquenté, Mutianyu, plus sauvage avec ses bastions entourés de chênes, et Simatai où l’ouvrage, coupé en deux par un petit lac, grimpe sur des escarpements spectaculaires.
Le Machu Picchu au Pérou
À 2 430 mètres d'altitude, sur le versant oriental des Andes, au-dessus de la vallée de la rivière Urubamba, au milieu d'une forêt tropicale, la cité antique du Machu Picchu est l’une des plus grandes réalisations architecturales et d’aménagement du territoire au monde et le plus important patrimoine laissé par la civilisation inca.
Édifié au XVe siècle, le Machu Picchu a été abandonné lors de la conquête de l’empire inca par les Espagnols au XVIe siècle. Ce n’est qu’en 1911 que cet ensemble archéologique a été révélé au monde.
Le site couvre 32 592 hectares de pentes montagneuses, de pics et de vallées qui entourent son cœur : le spectaculaire monument archéologique de la Citadelle. On y compte quelque 200 constructions qui composent ce qui fut à la fois un centre religieux, cérémoniel, astronomique et agricole encore empreint de nombreux mystères.
 
La cité de Pétra en Jordanie
Située entre la mer Rouge et la mer Morte, habitée depuis la préhistoire, la capitale des Nabatéens était, durant les périodes hellénistique et romaine, un grand centre caravanier du commerce de l'encens d'Arabie, des soieries de Chine et des épices de l'Inde.
Mi-construite et mi-sculptée dans le roc, à l'intérieur d'un cirque de montagnes de grès rouge percé de couloirs et de défilés, la cité a abrité jusqu'à 25 000 habitants à son apogée.
Tombé dans l'oubli à l'époque moderne, le site a été redécouvert en 1812 par un explorateur suisse. Sa valeur réside dans l'ampleur considérable des tombeaux et temples ouvragés, le vaste réseau de citernes et de réservoirs, et la quantité de vestiges archéologiques. Le "siq", une gorge étroite surmontée de falaises de plus de 80 mètres, débouche sur l’un de ses plus célèbres monuments, la Khazneh.
 
Le Taj Mahal en Inde
Installé sur la rive droite de la rivière Yamuna, au cœur d’un immense jardin de 17 hectares situé dans le district d’Agra, le Taj Mahal a été édifié à partir de 1631 sur ordre de l’empereur moghol Shah Jahan en mémoire de son épouse favorite Mumtaz Mahal, "l’élue du harem".
La construction de cet immense mausolée funéraire de marbre blanc a mobilisé quelque 20 000 artisans (maçons, marbriers, mosaïstes, sculpteurs, peintres, calligraphes, etc.) pendant dix-sept ans.
Le Taj Mahal, qui signifie "palais de la couronne" en persan, est un joyau architectural de l’art indo-islamique. Sa beauté repose sur une combinaison de pleins et de vides, d’éléments concaves et convexes, d’ombres et de lumières, rehaussée par des arcs, des coupoles et des sculptures en marbre incrustées de 28 sortes de pierres précieuses.

     


[Retour]

Partager l'article