Focus Guinée
Bienvenue sur le site focusguinee.info Bonjour ! Nous sommes le => 23/08/2017 et il est => 00 h 34mn sur notre serveur =>Suivez l'Actualités des dernières minutes en Guinée, en Afrique et dans le Monde sur votre site www.focusguinee.info... =>



L’Enfant Noir, un nouveau regard sur l’univers de Camara Laye ! le 15/05/2012 à 17h00
Les 11 et 12 mai, dans la salle des spectacles du Centre Culturel Franco-Guinéen, s’est jouée la création théâtrale l’Enfant Noir, d’après une adaptation de l’Enfant Noir de l’écrivain guinéen Camara Laye. La mise en scène, à la fois originale et décapante, est signée Souleymane Bah alias Soulay Thi’ânguel. Après Roméo et Juliette, Soulay a porte ainsi un regard neuf et inattendu sur l’univers de l’auteur de Camara Laye.
Comme décor pour permettre à Marie et Laye de camper l’histoire, il y a en toile de fond un couple avec son enfant, tour à tour des cordes nouées pour pendre, une balançoire sur laquelle est assis un jeune artiste , un peu à côté une sorte de tableau orné d’anciens journaux, à droite un bureau pour le gardien de prison, de part et d’autre deux serpents…Tout se joue dans cet espace, en des temps différents et dans des circonstances différents.
Au départ, c’est une histoire d’amour entre Marie et Laye suivies d’une disputé sur l’opportunité à effectuer un voyage dans le pays de la Révolution, où même les serpents sont accusés de complot. Suivront un jeu de questions-réponses entre Marie, Laye et Commandant Maboule, le geôlier. Une transposition rapide dans l’univers du tristement célèbre camp Boîro, avec les interrogatoires, les aveux sous la torture, la diète noire, les exécutions sommaires des prisonniers. Tout ceci, avec beaucoup de comique, à travers notamment le français particulier de Sergent Maboule qui parle de nouilles à la place de couilles.
Mais au fond, il y a tout une tragédie qui se joue et à laquelle participent Marie et Laye. D’où ses nombreux flash back qui font intervenir l’usage de la vidéo noir et blanc pour montrer des scènes de tortures de prisonniers politiques. C’est comme la réadaptation théâtrale faisait le procès de l’ancien régime sanguinaire de Sékou Touré. Au-delà de cette découverte, il y a eu aussi plusieurs références au texte de l’Enfant noir. Mais, ici également, l’histoire est racontée à Sergent Maboule par Laye et Marie.
En somme, du début à la fin de la pièce, le spectateur est ébloui par le jeu des acteurs, l’enchaînement des séquences vidéo, la maîtrise du texte, la sobriété des costumes, le son et les lumières impeccables.

[Retour]

Partager l'article