Home Actualités New-York: Trump fustige l’Iran, la CPI et fait rire l’assemblée de l’ONU

New-York: Trump fustige l’Iran, la CPI et fait rire l’assemblée de l’ONU

68
0
SHARE

Le président des Etats-Unis Donald Trump a lancé mardi à l’ONU un appel à la communauté internationale à « isoler le régime iranien », dénonçant la « dictature corrompue » au pouvoir selon lui à Téhéran.

« Nous ne pouvons pas permettre au principal soutien du terrorisme dans le monde de posséder les armes les plus dangereuses de la planète », de « menacer l’Amérique » ou Israël, a-t-il martelé devant l’Assemblée générale annuelle des Nations unies à New York. « Nous demandons à toutes les nations d’isoler le régime iranien tant que son agression se poursuit » et « de soutenir le peuple iranien », a-t-il ajouté.

Discours moins agressif
M. Trump a opté pour un ton moins agressif qu’en 2017, martelant son attachement à la « souveraineté américaine » et vantant le dialogue qu’il a amorcé avec les Nord-Coréens. Dans un contraste saisissant avec sa première allocution, lorsqu’il avait menacé de « détruire totalement » la Corée du Nord, il a ouvertement loué le « courage » de l’homme fort de Pyongyang, Kim Jong Un, jadis affublé du surnom moqueur de « Rocket Man ». C’est, sans surprise, au régime de Téhéran qu’il a réservé ses flèches les plus aiguisées.

Souveraineté américaine
Donald Trump a fait par ailleurs une nouvelle fois l’éloge de la « souveraineté » et du « patriotisme », s’en prenant avec virulence à la Cour pénale internationale (CPI), accusée de n’avoir « aucune légitimité et aucune autorité ». « Nous n’abandonnerons jamais la souveraineté américaine à une bureaucratie mondiale non élue et irresponsable », a-t-il lancé, rejetant « l’idéologie du mondialisme ».

Sanctions à l’égard de la Chine
La président américain a aussi défendu avec force le bien-fondé des guerres commerciales qu’il a engagées sur plusieurs fronts, Chine en tête. Le déséquilibre commercial avec Pékin « ne peut être toléré », a-t-il tonné.

Trump appelle à baisser les prix du pétrole

Le président américain Donald Trump a appelé mardi les pays membres de l’Opep à cesser de faire monter les prix du pétrole et à payer plus pour leur propre défense.

« Nous défendons ces nations pour rien »
« Nous défendons nombre de ces nations pour rien et elles en profitent pour nous imposer des prix du pétrole plus élevés », a-t-il lancé à la tribune de l’Assemblée générale annuelle de l’ONU, semblant viser plus directement ses alliés du Golfe. « Ce n’est pas bien. Nous voulons qu’elles cessent de faire monter les prix (…) et qu’elles commencent à les faire baisser. Et elles doivent contribuer substantiellement à partir de maintenant à l’effort de défense », a-t-il ajouté, sans plus de précisions.

L’Opep « arnaque le monde »
Poursuivant sa charge contre l’Opep, il a reproché à l’organisation de pays producteurs de pétrole « d’arnaquer le reste du monde ». « Je n’aime pas cela. Personne ne devrait aimer cela », a-t-il martelé.

L’Allemagne « dépend de la Russie »
Donald Trump a aussi de nouveau mis en garde l’Allemagne contre une « dépendance totale » vis-à-vis de la Russie si elle « ne change pas immédiatement le cours » de son projet de gazoduc Nord Stream 2 avec la Russie. « Le monde occidental doit préserver son indépendance face aux empiètements de puissances étrangères expansionnistes », a-t-il insisté.

Nord Stream 2
Le président américain fustige régulièrement Nord Stream 2, qui vise à doubler les capacités de livraison de gaz russe en Europe en passant par la mer Baltique et en évitant l’Ukraine, avec qui la Russie entretient des relations conflictuelles. Les Etats-Unis, grand producteur de gaz naturel, se sont de leur côté lancés dans une offensive commerciale à la recherche de nouveaux débouchés, notamment en Europe.

Aide réservée aux « pays amis »

Les Etats-Unis veulent limiter leur contribution à 25% du budget des opérations de maintien de la paix de l’ONU et leur aide sera désormais réservée « aux pays amis », a déclaré mardi le président américain Donald Trump à la tribune des Nations unies.

« Pas plus de 25% »
« Dans le cadre de nos efforts de réforme (de l’ONU), j’ai dit à nos négociateurs que les Etats-Unis ne paieront pas plus de 25% du budget des opérations de maintien de la paix » (6,689 milliards de dollars, dont 28,5% payés par Washington jusqu’à présent), afin d’encourager les autres pays « à partager ce lourd fardeau », a dit M. Trump.

« À ceux qui nous respectent »
Il a aussi annoncé un réexamen de l’aide versée par les Etats-Unis aux pays étrangers, sous la houlette du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo. « Les Etats-Unis sont le plus grand donateur d’aide au monde », a-t-il souligné. « A l’avenir, nous allons donner de l’aide internationale uniquement à ceux qui nous respectent, et, franchement, à nos amis ».
Source : Belga

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here