Home Actualités LES MANIPULATIONS DE L’INFORMATION: Un défi pour nos démocraties ! (libre opinion)

LES MANIPULATIONS DE L’INFORMATION: Un défi pour nos démocraties ! (libre opinion)

75
0
SHARE

Les manipulations de l’information ne sont pas un phénomène nouveau. Leur actualité récente est liée à la combinaison de deux facteurs : d’une part, les capacités inédites de diffusion rapide et de virilité offertes par internet et les réseaux sociaux, couplées, d’autre part, à la crise de confiance que vivent nos démocraties et qui dévalue la parole publique allant jusqu’à relativiser la notion même de vérité.
Ce phénomène s’est manifesté par plusieurs ingérences ces dernières années, il menace les démocraties et la souveraineté de leurs institutions. Elle fait d’ailleurs partie de l’univers dans lequel les armées opèrent, depuis toujours : les fausses rumeurs sur la mort du chef, les manœuvres d’intimidation, les sondages, tout cela existe depuis longtemps.
On voit par exemple en Syrie, des tentatives désespérées de faire croire que les Européens entendent faire commettre des attaques chimiques par des rebelles à leur solde, afin de les imputer au régime de Bachar et justifier des frappes contre ce dernier. Ou encore l’ingérence ou pas de la Russie dans les dernières élections présidentielles aux Etats Unis. Le mensonge à la vie dure. La manipulation par des tiers, nous connaissons. Ce qui change cependant, c’est l’avènement des nouvelles technologies. Il donne à la manipulation de l’information une ampleur nouvelle, et si grande que ce sont des sociétés entières et des systèmes politiques qui peuvent être bousculés.
Pour autant, l’impact des manipulations de l’information, dans certains cas leur existence même, sont parfois remis en cause. Ne sommes-nous pas dans le cadre du débat démocratique, dont les excès peuvent être corrigés par la législation en vigueur ? L’accent mis par un certain nombre de gouvernements sur les « fausses nouvelles » n’est-il pas un moyen commode de se dédouaner ou de pointer du doigt de prétendus ennemis de la démocratie, y compris extérieurs, afin de consolider sa propre position politique ? Voire un prétexte insidieux pour remettre en cause les libertés publiques, et avant tout la liberté d’expression ?
Ces objections sont sérieuses. Elles exigent un examen approfondi, afin de cerner autant que possible ce que sont et ce que ne sont pas les manipulations de l’information.
L’information est de plus en plus considérée comme un bien commun dont la protection échoit à tous les citoyens préoccupés par la qualité du débat public. C’est avant tout à la société civile de développer sa propre résilience. Les gouvernements ne peuvent et ne doivent venir qu’en appui de cet effort, mais ils ont un rôle clé, tant ils ne peuvent se désintéresser d’une menace qui vise à miner les fondements de notre démocratie et de notre sécurité nationale.

Ousmane Bony SYLLA, Consultant en Communication

CAPS/IRSEM

.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here