Home A LA UNE Conakry: la chasse d’une famille de son domicile au quartier Kobayah depuis...

Conakry: la chasse d’une famille de son domicile au quartier Kobayah depuis 2017 suscite toujours des polémiques !

150
0
SHARE

A la suite d’une défaite du Syli national de Guinée face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire, le 12 janvier 2017 à Conakry, il y eu de disputes voire altercations entre des jeunes à Kobayah, dans la commune de Ratoma.

Des altercations dans lesquelles un jeune du nom de Kalirou Diallo a ôté accidentellement la vie d’un de ses amis, Ousmane Baldé. Et, les jeunes du quartier ont menacé de se venger contre la famille du principal auteur de ce meurtre en voulant s’attaquer aux trois sœurs de Kalirou Diallo, qui a fui (pour une destination inconnue).

Etant menacées de mort par les jeunes du quartier, les sœurs de Kalirou ont finalement quitté les lieux, ainsi que sa famille qui se sentait vraiment en danger.

L’une des sœurs de Kalirou, du nom de Salemata Diallo était déjà en France au moment de ces incidents ; et, les autres (Kadiatou et Fatoumata) qui étaient en Guinée pendant l’évènement ont fini par rallier l’Angola, selon les riverains, interrogés par notre reporter.

Dans la même lancée, les voisions ont indiqué à notre reporter qu’à ce jour, aucun membre de la famille de Kalirou n’habite la concession de ses parents. Tout le monde a fui la maison depuis cet accident en 2017 comme les jeunes du quartier Kobaya voulaient vraiment se rendre justice suite à la mort accidentelle de leur camarade.

En Guinée, les populations ont pris l’habitude de se rendre justice, en s’attaquant aux personnes et à leurs biens, notamment dans la capitale, Conakry.

En guise d’exemple, dans la soirée du 07 novembre, deux jeunes (Mamadou Bella Baldé et Mamadou Alimou Baldé) ont été tués par balles au soir d’une journée ville morte.

Le lendemain, les jeunes de ce quartier (Wanindra) ont tué un agent de la police nationale (Brigadier-chef Bakary Camara) pour se venger.

Puis, le vendredi dernier, 16 novembre 2018, peu après les funérailles du jeune Mamadou Bella Baldé, un autre militaire (le capitaine Vivien Gérard) a été attaqué par d’autres jeunes de Bambéto, voulant toujours venger leurs deux amis assassinés le 07 novembre. Il a été sauvé de justesse et surtout du fait que beaucoup de jeunes qui le lapidaient l’avaient pris pour mort et ont donc fui les lieux…

Depuis, ce sont les jeunes du quartier Kipé où habite la famille du capitaine Vivien Gérard qui barricadent les routes et tiennent à se venger de l’attaque contre leur ami et voisin…

Mamadou Aliou pour focusguinee

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here